Le portage salarial est une forme d’entrepreneuriat individuel qui s’appuie sur un contrat de travail, le CDI porté. Il permet à
des professionnels indépendants (indépendants) de proposer leur expertise à des entreprises clientes, tout en bénéficiant du statut de salarié.

Le portage salarial est une alternative à l’embauche traditionnelle qui permet d’exercer une activité professionnelle indépendante tout en
bénéficiant d’un statut de salarié.

Quels sont ses avantages et comment faire pour réaliser du portage salarial ? Réponse dans cet article !

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial est un mode de travail qui permet à un salarié de bénéficier d’une couverture sociale
et d’un statut professionnel. En tant qu’indépendant, le salarié porté bénéficie d’une autonomie et
d’une responsabilité dans sa mission, tout en bénéficiant du statut de salarié.

Le portage salarial est une forme d’emploi qui a été créée par la loi du 25 juin 2008 portant modernisation du
portage salarial. Elle permet aux entreprises de faire appel à des consultants indépendants et de leur
offrir une autonomie dans leur travail. Le salarié porté est un expert dans son domaine, et peut être missionné
dans différents secteurs d’activités.

Les sociétés de portage salarial proposent un statut social et professionnel, ainsi qu’une protection sociale. Le salarié porté est donc un indépendant qui bénéficie du statut de salarié. Il bénéficie d’une couverture sociale et de la protection du salariat, mais
aussi d’une indépendance. Le salarié porté a ainsi les mêmes droits et devoirs qu’un salarié classique

Les avantages du portage salarial

Premièrement, le salarié porté bénéficie d’une autonomie dans l’exercice de son activité. Il est libre de choisir les clients et
les missions à réaliser et il est responsable de ses actes. Le consultant porté est donc un expert dans le domaine dans lequel il exerce son expertise. Il peut donc réaliser des missions de qualité, et en toute autonomie.

Deuxièmement, le salarié porté bénéficie d’un statut social et professionnel qui lui permet de bénéficier d’une protection sociale. Le portage salarial est une forme d’emploi qui s’adapte parfaitement aux besoins des salariés et qui leur permet de se lancer dans la vie professionnelle en bénéficiant d’un statut avantageux. Il peut donc
bénéficier d’une autonomie, mais également de la protection du salariat, ce qui sont deux choses non négligeables aujourd’hui.

Enfin, le portage salarial permet au salarié porté de profiter d’une grande liberté dans la réalisation de ses missions, mais également dans le choix des clients. Le salarié porté est ainsi libre de choisir les clients et les missions qu’il souhaite réaliser, ce qui lui permet d’exercer en toute sécurité.

Comment faire du portage salarial ?

Les salariés qui souhaitent se lancer dans le portage salarial doivent tout d’abord trouver un professionnel en portage salarial.

Exemple de société spécialisée dans le portage salarial : Altros. Ce professionnel peut être une société spécialisée, ou alors des experts qui travaillent pour leur propre compte.

Ensuite, le salarié porté doit effectuer les tâches classiques d’un chef d’entreprise. Il doit réaliser son étude de marché, afin de savoir quelles sont les missions qui lui correspondent. Il doit ensuite faire appel à une société spécialisée, qui va se charger de trouver un ou plusieurs salariés qui vont réaliser ces missions. Les salariés qui souhaitent se lancer dans le portage salarial peuvent également faire appel à un organisme de formation pour les aider dans la réalisation de leur étude de marché.

Le portage salarial est une activité réglementée, ce qui permet à la fois d’encadrer le salarié porté et d’assurer la protection du salarié porté. En effet, le salarié porté doit respecter un certain nombre de règles lorsqu’il réalise des missions. Il doit par exemple être assuré en responsabilité civile professionnelle, et il doit également souscrire une assurance pour la perte d’exploitation qui peut se produire lors de la réalisation de certaines missions.

Enfin le salarié porté doit également souscrire à une assurance de garantie des fonds confiés, afin d’éviter tout risque de non-paiement.