fumier Assemblee

Le mystère du fumier déposé à l’Assemblée élucidé par la police

By Rédacteur en chef, janvier 16, 2014

TwitterGoogle+PinterestStumbleUponTumblr

C’était 11 heures du matin quand un camion chargé de tas de fumier de cheval décide de verser ce contenu mal odorant au porche de l’Assemblée Nationale.

La gendarmerie du VIII arrondissement de Paris a aussitôt interpellé le chauffeur, un employé du magasin Jardiland, afin de comprendre la motivation de son geste.

“Je n’ai fait que mon travail”, se justifie t il.

Lors de son audition, le jardinier a déclaré d’avoir simplement livré son chargement à l’adresse indiquée, comme il le fait à l’accoutumée. Cette cargaison était destinée au député maire Jean François Copé qui aurait inversé l’adresse de livraison et l’adresse de facturation.

L’engrais aurait du être livré à sa ferme familiale située en Auvergne indique un responsable de Jardiland, corroborant les déclarations du malheureux livreur.

Aucune poursuite n’a été demandé par le parlementaire qui s’est même proposé d’aider à recharger la précieuse cargaison.